La fédération Startrek

La StarTrek vous souhaite la bienvenue!
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Junka : L'être de vérité. Chapitre 1 [fermé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Marnia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1345
Age : 54
Localisation : gironde, Sud ouest
Loisirs : L\'informatique, les jeux, la lecture, gambader dans les vertes prairies...
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Junka : L'être de vérité. Chapitre 1 [fermé]   Mar 17 Mar - 21:52

J'ai commencé cette histoire en 2007, j'avoue l'avoir un peu abandonnée. Cette histoire sort d'un rêve que j'ai fait. Si l'héroïne se nomme Marnia c'est que j'aime bien ce prénom et si j'en suis l'actrice principale c'est que dans mon rêve, j'étais cette femme.

-----------------------------

-bonjour toi, non ne pars pas ! Dit-elle avec douceur, elle sourit, tu es revenu, viens là, viens vite, allé n’ai pas peur mon cœur, comme tu es beau. Le rouge gorge se posa sur sa main. Comme tu es magnifique, regarde tes couleurs, combien tu es majestueux. L’oiseau s’envola dans le ciel en se
pavanant. Il déployait sa gorge, ses ailes s’appuyaient sur la brise qui se
levait et ses yeux étaient rayonnants de beauté, de bonté et d’amour pour la vie .Elle était heureuse, comme tous les matins à 8 heures elle était dans le parc de Versailles et regardait ce spectacle avec énormément de liesse. Ces yeux allaient du parc au château. L’un était une réalisation grandiose de l’homme et l’autre de la nature. Deux mondes ennemis qui représentaient l’évolution et l’autre la survie, un monde qui s’épanouit et l’autre qui se meurt, la joie et la tristesse, lui ou nous, un territoire à prendre, un autre à quitter. L’oiseau se posa sur son épaule et elle
vit couler de ses yeux des larmes d’évidence. Elle le regarda dans un même élan et ils fusionnèrent leur tristesse. Ses larmes firent corps avec les siennes et un halo les envahie. L’animal la regarda craintif et elle lui fit un signe de la tête. Pendant que son cœur explosait d’émotion, elle lui disait qu’il ne serait jamais seul et qu’elle l’aiderait, ainsi était sa mission et elle ne partirait pas tant quelle ne serait pas achevée. Elle prit sa tête dans ses mains et se dit :
mon dieu donnez moi la force ! Les bras le long du corps, les jambes en croix et ses yeux croisant le soleil. Tu es source de vie, tu es roi et dieu à la fois, tu aimes et tu détestes, tu brûles et tu réchauffes, illumines et disparais. Tu es rassurant et nous pouvons compter sur toi, tu es toujours le même pour le bienfait de cette terre. Elle tourna sa tête, on venait de l’appeler. Elle essuya ses dernières larmes, il ne fallait pas qu’on la voie.

- Marnia, je savais où te trouver en ce jour.

Elle baissa son visage et se retint de crier.

- Bonjour Nosmoïs. Tu as vu juste comme d’habitude je dois dire, elle lui fit un sourire mi-moqueur, mi-triste. Bah, rien ne sert de ressasser le passé n’est-ce pas ? Il ne reviendra pas, mais en venant ici, je perpétue sa pensée ou du moins je le fais exister encore. Je sais que c’est contraire à nos lois et je sais aussi que nous devons toujours aller de l’avant mais je ne serai pas si mon cœur oubliait.

L’homme acquiesça comme de coutume. Après tout, elle était celle qui devait les emmener plus loin. Elle avait été choisie avant même sa naissance et trouvait ce poids trop lourd à porter. Elle soupira et se mit en route rapidement.

-Quelles sont les nouvelles Nosmoïs ?

-Pas très bonne j’en ai peur. Il vient de prendre Tantor et nous avons
perdu beaucoup dès nôtres Marnia.

Elle se retourna vivement et dans un hélant d’horreur le prit par
les épaules et cria :


-Pourquoi ne pas m’avoir écouté bon sang ! Comment faudra t-il que je m’exprime! Je vous ai interdis d’aller à la bataille !

-Je sais Marnia et ce n’est pas ma décision.

-C’est encore Pastor, j’en fais mon affaire cette fois-ci, j’en ai assez de perdre les miens par des décisions arbitraires qui n’engagent à rien. Mais merde à la fin, j’en ai marre de tout ça ! Quand écouteront-ils enfin. Je suis lasse Nosmoïs, et il faut que ça change rapidement. Ce soir je m’occupe de lui. Il repartira d’où il est venu et il ne me refera pas l’histoire de la mère et de l’orphelin, il est temps que mes décisions s’imposent de manière énergique. Elle lança un cri de rage et tous les animaux présent firent de mêmes. A l’instant où la bataille s’était terminée, elle savait qu’il ne serait plus près d’elle.Pastor regarda le spectacle et comme de coutume, une ribambelle d’oiseaux se leva, les mammifères présents se levèrent sur leurs pattes arrière, les mulots ou souris crièrent en cœur. Comme Marnia, ils en avaient assez et il était temps que le monde bouge et il allait bouger, ils n’en doutaient pas.


Quelques secondes leur suffirent pour franchir les portes du château. Marnia salua les personnes présentes et se dirigea dans la salle du grand conseil. Elle savait que Pastor serait là,elle n’en doutait pas, comme elle ne doutait pas de la menace qui venait rapidement. Elle ouvrit la porte à la volée et un homme trapu et peu accueillant était assis sur le trône du fondateur. Il se leva rapidement et d’une manière qui disait qu’il se reprochait quelque chose.

-Bonjour Pastor, tu sais que ce trône est symbolique et ne fera pas de toi un grand homme, dit-elle les dents serrées.

-Je n’ai pas fais attention Marnia, je me suis assis à la première place qui me venait.

-Vraiment, et pourtant tu as du faire le tour de la salle pour t’y asseoir, allé par pitié, arrête un peu tes excuses, j’en ai assez. Que tu t’assoies là m’importe peu mais que tu lances une attaque sans mon accord, une attaque que je n’avais pas autorisée et qui c’est mal terminée pour les
nôtres, là je ne peux pas te pardonner. Je ne peux dans ce cas te maintenir à ton poste et je te renvois sans tes dons chez les tiens. L’homme ouvrit de grands yeux et au moment où elle terminait sa phrase l’homme disparu.

-Fait venir le conseil Noïsmos, il faut prendre des décisions. Elle s’affala sur le trône de la salle, prendre ce genre de sentence l’épuisait totalement. Les yeux rivés sur le drapeau du monde de Junka, elle vit arriver les décideurs, ceux qui prennent des alternatives plutôt que d’autres parfois au détriment de la vie comme l’avait fait Pastor.

-Bonsoir, avant que le débat ne commence, je tiens à vous préciser que je viens de renvoyer Pastor chez les siens sans ses dons. Je ne peux concevoir, ni même accepter ce qu’il c’est passé aujourd’hui. Que cela plaise ou non je suis le dirigeant de Junka et si je suis à ce poste c’est que j’en ai les pouvoirs et le sort sera le même pour tous ceux qui ne respecteront pas la pensée de Junka. Morton donne moi nos pertes aujourd’hui.

-Nous avons perdu dix milles Nantors et 60 000 Minters.

- Quand est-il de nos druides ?

- sur les 50 présents, 25 sont morts au combat.

Marnia se leva rapidement et fixa son regard sur l’assemblée :

-que ce soit clair, c’est la dernière fois que je vois ça, la dernière, dit-elle en rugissant.
Les ordres viennent de moi et de moi seulement. Le premier qui bouge sans mon accord sera renvoyé immédiatement. Vous êtes tous responsables de nos pertes et moi plus encore de vous avoir fait confiance ! Je vous rappelle que nous sommes en guerre et que l’approximatif n’est pas permis et encore moins des excès de zèle. Marnia soupira comme pour prendre un peu d’oxygène et posa les poings sur la table.

-Quand est-il de la province de Tantor ?

- Reprise, dit Elian, j’en viens et c’est un vrai carnage. De ma vie, je n’ai jamais vu autant d’horreur.

- et nous n’avons pas finis d’en voir, coupa Marnia, les yeux fixés sur
le jeune homme et d’une voix d’une grande tristesse. Les images de souffrance du peuple de Junka étaient dans sa tête, dans ses yeux, son esprit et ne la quittaient pas.
Faite revenir des Druides de Coudrim sur Tantor et qu’ils encerclent la région. Prenez 20 000 Nantors de Spadouim et 80 000 Minters dans les deux régions. Eclatez la région de Luthin pour protéger aussi ces deux provinces. L’attaque d’aujourd’hui déstabilise les frontières de Junka. Il faut faire bloc. Marnia se leva, je dois remplacer Tantor à son poste, comme vous le savez, il m’a été confié par Pleîs , depuis tout à changé, il n’est plus et je suis responsable de notre monde. J’ai pris la décision de donner ce poste à Nosmoïs. La séance est terminée, je pars à l’étude. Se retournant, passe me voir dans la salle du conseil ce soir à 22h Nosmoïs, nous avons à parler. Avant de quitter la salle, Marnia se retourna et mit sa main sur son cœur :

- Plahousdid tentro écaliam.

D’une seule voix les autres répondirent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mamagie.free.fr/
Marnia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1345
Age : 54
Localisation : gironde, Sud ouest
Loisirs : L\'informatique, les jeux, la lecture, gambader dans les vertes prairies...
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Chapitre 2 : la salle d'étude   Mar 24 Mar - 22:00

Son pas se pressait et son âme la brulait comme à chaque fois qu’elle sortait du conseil. Elle ne comprenait pas pourquoi les autres ne voyaient pas comme elle et pourquoi ils n’anticipaient pas. Elle se rendait à l’étude à chaque fois qu’elle se sentait mal et avait besoin de pureté, son petit moment d’oxygène nécessaire pour vivre, survivre. Quand elle ouvrit la porte, elle se sentit chez elle. Des enfants étaient à l’entrainement et affirmaient leurs dons dans cet espace qui leur était réservé. C’était une grande salle blanche, le sol était recouvert d’herbe et de fleurs qui scintillaient et offraient les plus belles parures que le monde des humains n’ait jamais créé.


Marnia fut interpellée par une jeune femme :

- Les parents d’ Esmille sont là. Tu veux bien les recevoir, je ne sais pas trop comment leur dire.

- Je m’en occupe Aléane. Ca se passe bien ce soir ?

- Superbement, les derniers arrivés montrent de grands talents ! Regarde Louison.

La petite fille à peine âgée de 8 ans se volatilisait devant les yeux des
personnes présentes et se transportait dans un coin de la salle. Marnia
lui fit signe et elle s’approcha :



- C’est bien Louison, je te félicite. Maintenant, j’aimerai que tu te téléportes sur la branche de cet arbre. Marnia fit apparaitre un arbre. La jeune fille se concentra et manqua la cible. Marnia lui sourit, ne t’inquiète pas, c’est normal. Tu vas devoir travailler à présent et te concentrer sur le point d’arriver. Je te laisse t’en occuper Aléane, je vais rejoindre les parents D’esmille. Ils sont dans la salle de préparation ?

- oui Marnia et ils sont très angoissés, ils ne comprennent pas pourquoi ils sont là.

- Je vois, ce sont des Donbibs ? dit-elle en caressant les cheveux de la petite Louison.

- oui, être de vérité.

- Bien, je vais leur parler, merci Aléane.

Elle fit un sourire à la petite fille et franchit la porte qui la séparait de la salle de préparation. Cette pièce avait été créée pour accueillir les enfants doués qui désiraient rejoindre leur communauté. Les donbibs étaient des êtres de Junka qui s’ignoraient. Le peuple de Junka est né à la création de l’univers et viennent de différentes galaxies et ont au fil du temps, su ouvrir leurs esprits et faire corps avec la nature qui les entouraient. Ils ont développé des dons exceptionnels et doivent se battre contre les Tyzthes, un peuple assoiffé de pouvoir qui ne recule devant rien. Mais le combat ne s’arrêtait pas là, il fallait aussi convaincre les Humains qui s’acharnaient
lamentablement contre la nature qui les faisait vivre.


- Bonjour, enchantée de vous rencontrer, je m’appelle Marnia et je suis l’être de vérité. Elle s’accroupit et dit à Esmille,

- Niarco endrevil to forest y endrengo ko toltor.


- so niarco Marnia, dit la petite fille timidement.


Marnia lui fit un sourire et se retourna vers les parents.


- Votre enfant est vraiment douée, peu d’enfant sont capables de comprendre le langage de Junka. Marnia s’assit en face d’eux. Je sais
que tout cela doit vous dérouter et que vous ne comprenez pas ce que vous faites ici. Marnia regarda le couple, Melinda, tu sais mais tu n’as jamais osé de l’avouer et toi Adrian, tu as caché tes dons pendant des années de peur de ne pas être comme les autres et pourtant votre fille est comme vous. Nous ne venons pas chercher les êtres de Junka qui s’ignorent et aidons ceux qui désirent comprendre et avancer. C’est le cas de votre enfant, il serait temps d’ouvrir votre esprit pour son salut.

-Comment savez-vous cela ? Dit le père d’Esmille


- Je suis Marnia, l’être de vérité choisie avant ma naissance. Je vois,
j’entends, je perçois ce qui m’entoure sans même le vouloir et j’ai
appris à affirmer mes dons pour le bien de Junka. Marnia se leva,
c’était une grande femme avec un regard que personne n’aime croiser,
dur et intimidant de couleur bleu, sa chevelure faisait une pluie
violette autour d’elle et sa souplesse faisait penser à une lionne
protégeant ses petits.
Viens Esmille, assieds-toi. Regarde et vois dans ma main. Ce ne sont que des pierres n’est ce pas ?

-Oui être de vérité

- tu aimerais les voir voler n’est-ce pas ?

- Oui dit timidement Esmille et regardant Marnia, ils sont beau, surtout le petit bleu là, il me fait penser à un papillon


A ces mots Marnia tendit sa main pendant que l’enfant fermait les yeux. Les pierres se métamorphosèrent en petits papillons multicolores qui dansaient sous les yeux ébahis des parents. C’était un nuage de couleur, une profusion de sentiment qui ne laisse pas insensible et l’un d’eux se posa
délicatement sur la tête de l’enfant et offrait une richesse de bleu
qui éclairait la pièce.



-C’est bien Esmille, je suis fière de te rencontrer. Bienvenue à Junka. Si tu veux bien, tu peux rejoindre les autres dans la salle d’entrainement, j’aimerai parler à tes parents.


- Oui Marnia, j’y vais. Maman, Papa on se voit après, je vous aime et ne soyez pas inquiet. La petite filles les embrassa et partit tranquillement dans la pièce adjacente.

Marnia soupira en voyant l’assurance de la jeune fille, comme elle l’’avait été à son âge, mais depuis tout avait changé.


Elle fit apparaitre un siège sur lequel elle s’assit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://mamagie.free.fr/
 
Junka : L'être de vérité. Chapitre 1 [fermé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III
» Quel chapitre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La fédération Startrek :: Le Club :: Role Play-
Sauter vers: